2000 et +

Jim Jones Revue
Jim Jones Revue

Un nouveau millénaire, le renouveau ?

 

Au début du Moyen-âge, il a existé ce que l'on a appelé les millénaristes, des groupes de dissidents religieux qui pensaient que le passage à l'an 1000 allait soit amener l'apocalypse soit le paradis sur terre. Qu'en est-il au niveau beaucoup plus terre à terre du rock ? Apocalypse ? Pas vraiment.

Paradis ? Euh...

 

Cela dit, les premières années de ce nouveau millénaire m'ont paru plus intéressantes que les années 90 dans la mesure où de nombreux et intéressants groupes sont apparus sur le devant de la scène. Citons les Dirtbombs, les Kings of Leon, King Khan, The Jim Jones Revue, Lords of Altamont, The Mooney Suzuki, The Withe Stripes, The Bell Rays, Doll House, The Bristols, Baby Woodrose, Black Rebel Motorcycle Club, Brian Jonestown Massacree et bien d'autres encore. Preuve en tout cas que ni le Rap, ni la Techno n'ont encore enterré le rock mais ne crions pas victoire car il faut quand même admettre que le rock n'est plus ce grand mouvement social et culturel qui a amplement contribué à changer les moeurs de la société dans laquelle nous vivons. Il est devenu un mode de vie et d'expression pour certains mais aussi un vecteur commercial édulcoré qui sert à vendre des voitures ou des pantalons. Comme beaucoup d'autres choses et valeurs, il a été récupéré même s'il garde encore cette odeur de souffre qui le rend fréquentable.

The Jim Jones Revue : Hey Hey Hey Hey