Le Freak Beat

 

Qu'est-ce que le Freak Beat ?

 

On ne peut qu'être embarrassé pour répondre à cette question. En effet, le Freak Beat n'existe pas. Le terme a été forgé dans les années 80 par un critique rock, Phil Smee, pour désigner les groupes qui constituent le chainon manquant entre les groupes de Rythmn'n'blues et les groupes psychédéliques, progressifs de la fin des années 60. On range dans la catégorie Freak Beat des groupes comme les Sorrows, The Move, The Creation, The In-Between, The Primitives, The Syndicat, The Wheels, Sons of Fred, Cops and Robbers, etc.

 

Ces groupes usent et abusent de la pédale Fuzz et de la distorsion, les vocaux ne lésinent pas sur les hurlements et les intonations menaçantes à l'instar de leurs équivalents américains de l'époque. Cependant, cette catégorisation est quelque peu arbitraire car les groupes de cette période ne considéraient certainement pas qu'ils jouaient du Freak Beat mais plutôt du Rythmn'n'Blues. Tous les groupes pré-cités entrent dans cette catégorie à laquelle on peut ajouter celle de groupe Mods dont font partie The Creation, The Birds, The Action. Cependant, il est vrai que pendant la période 1966 - 1967, on passe d'un Rythmn'n'Blues somme toute plutôt primaire et classique à une musique plus aventureuse qui va ouvrir la voie aux délires acides qui vont suivre.

 

Pour conclure, il faut citer les groupes qui ont ouvert la voie à ce "Freak Beat", en l'occurrence les Who et les Kinks. Les Who avec leur usage immodéré de la distorsion et du feedback, les Kinks avec des titres comme "You really got me" ou "I need you".

 

Pour illustrer ce chapitre, vous prendrez bien un peu de Freak Beat par le groupe de Don Fardon, les Sorrows, live sur la scène de l'émission allemande Beat Club, avec leur tube "Take a heart" ?

The Sorrows : Take A Heart