Gloriayyyyyyyyy où l'histoire des EUX

 

Qui ne connait le titre emblématique des Them, Gloria ? Pour mémoire, G-L-O-R-I-A a été repris par les Doors, Jimi Hendrix, Patti Smith, The Shadows Of Knight dans une version expurgée, les Gants en 1965 (1ère reprise), AC/DC, Eddie And The Hot Rods, Santa Esmeralda (!), et certainement par votre groupe de garage revival local : "Et maintenant, un classique des 60's".

 

1962, Belfast, Irlande du Nord, quelques jeunes glandeurs fans de blues ont monté un groupe et jouent où ils le peuvent des reprises de Muddy Waters, Sonny Boy Williamson, etc. Ils se sont donnés pour patronyme The Gamblers. Billy Harrison est le guitariste et leader du groupe. Avec lui, il y a aussi Alan Henderson à la basse et le batteur Ronnie Millings. En 1964, le groupe s'augmente du clavier d'Eric Wrickson. Mais ce qui va tout changer, c'est l'arrivée d'un certain Van Morrison. Au départ, il est prévu qu'il joue du saxophone mais bien vite il s'impose aux vocaux. De plus, Van Morrison a monté un club consacré au rythm'n blues, le Maritime, où le groupe peut enfin jouer ce qu'il désire sans restrictions. C'est aussi à cette période qu'ils adoptent le nom de Them.

 

Ils font leurs débuts sur la scène du Maritime le 17 février 1964 et tout de suite ça marche. Une semaine après les premiers concerts, il y a une heure de queue avant d'accéder au club... Les Them interprètent des reprises de Chuck Berry, Muddy Waters, "Stormy Monday" de T-Bone Walker, "Help Me" de Sonny Boy Williamson, "Baby What You Want Me To Do" de Jimmy Reed. Les shows sont sauvages et improvisés. A partir d'idées jetées sur un papier avant le show, Van Morrison se lance dans des morceaux qui peuvent durer parfois 20 minutes. C'est le cas de "Gloria" où il énumère les vêtements que Gloria enlève petit à petit puis ce qu'elle lui fait pour qu'il se sente bien... Plus tard dans "Story Of Them", Van Morrison reviendra sur cette période qu'il a toujours considérée comme la meilleure du groupe.

 

Les maisons de disques à l'affut de tout ce qui pourrait ressembler à de nouveaux Beatles ou Rolling Stones ne sont pas longues à aller voir le phénomène. Decca coiffe sur le poteau les autres et propose un contrat au groupe. Le groupe accepte mais est obligé de se séparer de Wrickson qui est mineur et dont les parents refusent de le voir partir à Londres pour enregistrer. Arrive le remplaçant Patric Mc Auley. Tout ce joli monde s'embarque destination Londres. Et là, qu'elle n'est pas leur surprise de constater que des musiciens de studio sont prévus pour les remplacer. Parmi eux, un certain Jimmy Page dont la légende prétend qu'il est l'auteur du solo de "Baby Please Don't Go". Il semblerait qu'il n'ait joué que de la basse sur ce titre. Page lui même ne se rappelle plus très bien sur quoi il a joué et qui il a remplacé à l'époque.

 

"Don't Start Crying Now", le premier single du groupe sort en 1964. Il marche plutôt bien à Belfast mais pas en Angleterre. Par contre leur second 45 T "Baby Please Don't Go" / "Gloria" se classe 7ème du hit parade. Mais ce n'est qu'un début car "Gloria", la face B,va surpasser très vite la face A et devenir le classique que l'on sait.

 

Decca contacte ensuite le producteur américain Bert Berns qui écrit pour le groupe leur troisième single "Here Comes The Night" qui marche bien. Mais il y a déjà un hiatus. Comme le dit Van Morrison au sujet de ce que Decca leur faisait enregistrer "c'étaient de purs produits manufacturés pour le commerce. Ironiquement, en club, c'était le contraire absolu." De plus les concerts épuisants et la pression d'une célébrité naissante font que le groupe est plus que réticent, sinon hostile, à l'égard des journalistes qui viennent l'interviewer. Le début 1965 voit l'arrivée de l'organiste John Mc Auley qui remplace son frère Patrick qui hérite du poste de batteur à la place de Ronnie Millings. En juin 1965, c'est la sortie du 1er album, The Angry Young Them, qui comporte bien sur "Gloria" mais aussi cinq autres compositions de Van Morrison. On pense à une version amphétaminée des Rolling Stones en écoutant cet album bien qu'à l'époque, le groupe carbure plutôt à l'alcool selon la tradition irlandaise. Sur la pochette de l'album, un petit nouveau, Pete Bardens qui a pris la place de John Mc Auley qui lui-même avait pris la place de qui déjà ? Une chose est sure : ces incessants changements de personnel ne font rien pour améliorer la stabilité du groupe.

 

Août 1965. C'est le coup de grâce, Billy Harrison, guitariste et fondateur du groupe s'en va. Van Morrison et Alan Henderson, seuls rescapés de la formation originale retournent à Belfast où ils recrutent le guitariste Jim Armstrong, le batteur John Wilson (futur batteur de Taste, le groupe de Rory Callagher) et le saxophoniste-flutiste Ray Eliott. C'est cette formation qui enregistre le second album des Them, Them Again, qui parait en janvier 1966. Ce disque préfigure l'évolution de Van Morrison qui va ensuite se tourner vers une musique plus sophistiquée. En mai 1966, le groupe s'embarque pour une tournée américaine qui va durer deux mois. Deux mois qui vont mettre un terme à la carrière du groupe même si celui-ci aura le temps de se produire avec des premières parties de rêve comme Captain Beefheart, Love, les Doors. La légende fait état d'une jam des deux Morrison sur "Gloria", un titre que les Doors ont par la suite joué régulièrement en public. Decca publie un dernier single des Them "Richard Cory" mais sans grand écho de la part du public.

 

C'est la fin des Them avec Van Morrison car il y aura deux groupes qui vont se réclamer des Them. Un avec Alan Henderson qui sortira quatre albums dont deux pas si mauvais que cela (cf "Sqare Room") dans le genre psychédélique. L'autre ce sont les Belfast Gypsies ("Gloria's Dream") managés par nul autre que Kim Fowley. Quant à Van Morrison, sa voix et ses qualités de compositeur lui ont permis de se bâtir une carrière longue et prolifique.

 

On retrouve avec les Them les classiques histoires d'une période où les groupes étaient sous la coupe de managers sans scrupules et de maison de disques dont le seul objectif était de faire de l'argent le plus vite possible sans se préoccuper de la partie "artistique" de l'affaire. De plus l'instabilité du groupe n'a rien fait pour améliorer la situation. Pourtant comme le dit le premier organiste du groupe, Eric Wrickson : "Si les responsables du management nous avaient soutenus au lieu de nous exploiter, Them aurait pu être au même niveau que les Rolling Stones : nous étions plus extrêmes, et musicalement en avance sur eux."

Them : Mystic Eyes / Gloria

Them : Baby Please Don't Go