De drôles d'oiseaux qui tournent, tournent, tournent et volent très haut ou la réponse de l'Amérique à l'invasion britannique

 

Guitares tourbillonnantes, carillonantes, vocaux éthérés, harmonies à tomber par terre, création de nouveaux territoires musicaux, les Byrds ont été, un temps, des rivaux crédibles aux Beatles et autres Rolling Stones. Ils sont parmi les premiers à jouer un nouveau style de musique : le Folk Rock puis passent au psychédélisme et avec Gram Parsons  donnent naissance au Country-Rock.

 

La principale raison qui a amené le trio fondateur des Byrds à électrifier leurs guitares folk, c'est le succès des Beatles. Au départ ni Dave Crosby, ni Jim Mcguinn, ni Gene Clark ne savent se servir d'un instrument électrique. Malgré leur jeune âge, ce sont déjà des vétérans de la scène folk. Ils commencent par enregistrer un premier single en tant que The Jet Set, prometteur mais guère plus. Puis ils font une démo pour Elektra en tant que Beefeaters et un single avec des musiciens de studio. Ce n'est pas encore les Byrds mais ça s'en approche fortement. 

 

Bientôt les Beefeaters deviennent les Byrds et acceuillent dans leurs rangs le batteur Michael Clark et le mandoliniste Chris Hillman qui se met à la basse. Ils arrivent à se procurer une chanson de Bob Dylan que ce dernier n'a pas encore enregistrée, il s'agit de "Mr Tambourine Man". Ils coupent quelques vers de la chanson et y ajoutent les accords de la guitare électrique 12 cordes de Mcguin et des vocaux et harmonies à la Beatles. Booom ! C'est le tube instantané ! C'est le premier succès Folk-Rock bien que les Beaux Brummels de San Francisco explorent la même voie en même temps.

 

Comme ils sont le premier groupe américain à cheveux longs à se placer en rivaux des groupes anglais tant au niveau de l'attitude, de l'aspect physique que de la musique, on a vite fait de les considérer comme les Beatles américains. Leur 1er album, Mr Tambourine Man (1965), est un disque fabuleux sur lequel les Byrds revisitent Dylan ("Spanish Harlem Incident", "All I Really Want To Do"), Pete Seeger ("The Bells Of Rhymney"). Pour le reste des titres c'est Gene Clark qui les compose parfois en duo avec Jim Mcguin. Parmi ceux-ci citons "I'll Feel A Whole Lot Of Better" (repris par les Flamin' Groovies) et le sublime "Here Without You".

 

Quelques mois plus tard "Turn ! Turn ! Turn ! (To Everything There Is A Season)", reprise de Pete Seeger, est un nouveau n°1 pour le groupe. Il est rapidement (trop ?) suivi de l'album du même titre qui comporte son quota de reprises de Dylan ("The Times They Are Changin'" et "Lay Down Your Weary Tune"). Il y a tout de même aussi l'excellente composition de Mcguin "It Wont' Be Wrong" et "Satisfied Mind". Le groupe évolue à toute vitesse et sort ensuite ce que l'on peut considérer comme le premier single psychédélique "Eight Miles High" avec sa ligne de basse grondante, son solo de guitare inspiré par John Coltrane et le Raga. Mais les paroles ambigües de la chanson (y-a t'il référence à la drogue ou à un voyage en avion ? En tout cas, il s'agit d'un voyage...) font que le titre est interdit sur plusieurs stations de radio. L'album qui suit ,Fifth Dimension, mêle titres Folk Rock et Psychédéliques ("Mr Spaceman", "Fifth Dimension"). Mais c'est aussi le disque qui voit le départ de Gene Clark qui refuse de suivre le groupe dans les tournées où il se déplace en avion. Ce qui a pour effet d'obliger le reste du groupe à assumer l'écriture des morceaux.

 

Cela devient effectif avec Younger Than Yesterday (1967) qui voit les Byrds s'énerver de l'apparition de groupes fantoches comme les Monkees ("So You Wanna Be A Rock'n Roll Star"). Il y a la maintenant rituelle reprise de Dylan ("My Back Pages") et aussi l'émergence de Crosby ("Everybody's Been Burned") et d'Hillman ("Have You Seen Her face" et "Time Between") en tant qu'auteurs. Crosby commence à prendre de plus en plus d'importance dans le groupe ce qui déplait aux autres. Au Festival de Monterey Pop (1967), c'est lui qui chante la plupart des titres et qui se permet d'amener sur scène un nouvel ami, un ex Buffalo Springfield, un certain Neil Young. Pour ne rien arranger, le premier single du groupe composé par Crosby "Lady Friend" fait un flop dans les charts. Sans parler du sulfureux "Triad", une histoire de ménage à trois que les autres ne veulent pas enregistrer. Durant l'enregistrement de Fifth Dimension, Crosby se dispute avec Michael Clark qui, excédé, quitte le groupe. En octobre 1967 Mcguin et Hillman signifient à Crosby que désormais il ne volera plus avec eux dans les Byrds.

 

Crosby a participé avant son départ à quelques titres de l'album qui suit Younger Than Yesterday, The Notorious Byrd Brothers. Sa place est prise, brièvement, par Gene clark de retour mais aux mêmes maux, les mêmes remèdes : il refuse toujours de prendre l'avion et comme le lui a dit John Mcguin : "Si tu ne peux pas voler, tu ne pas être un Byrds  !". Malgré toutes ces péripéties, l'album est un classique avec notamment le très psychédélique "Wasn't Born To Follow" de Carole King rendu célèbre par le film Easy Rider, "Going Back" de la même Carole King, le folk traditionnel "Old John Robertson" et le très speedé (c'est le cas de le dire !) "Artificial Energy".

 

Mcguin et Hillman se voient alors dans l'obligation de rebâtir le groupe et pour cela, ils font appel au batteur Kevin Kelly et à Gram Parsons. Celui est prévu au départ pour le rôle d'organiste mais très vite il passe à la guitare et aux vocaux. Lui et Hillman convainquent Mcguin de passer à la Country Music. Hillman est un grand amateur de Blue Grass tandis que Parsons s'est déjà essayé avec son groupe "The International Submarine Band" a mélanger Country et Rock. Les quatre hommes enregistrent en 1968 ce que l'on peut considérer comme le 1er disque de Country Rock : Sweet Heart Of The Rodeo. Les réactions des fans des Byrds sont mitigées car les guitares tourbillonnantes et les harmonies des trois voix se sont envolées. Cependant, cet album est aussi un petit bijou avec des titres comme "You' Ain't Goin' Nowhere" et "Hickory Wind". Mais celui qui a changé la musique des Byrds les quitte suite à une tournée prévue en Afrique du Sud. Il n'est pas question pour Parsons de jouer dans le pays de l'apartheid. Pour ne rien arranger, Hillman fait lui aussi ses valises pour aller former avec Parsons, The Flying Burrito Brothers.

 

Des Byrds originaux, il ne reste plus que Mcguin et à partir de cet instant le groupe aurait du s'appeler Roger (il a changé de prénom) Mcguin And The Byrds. Les avis sont partagés sur ces Byrds qui ont encore enregistré pendant 5 ans avant la séparation définitive. D'aucuns pensent que même si Mcguin a encore composé des perles telles que "Chestnut Mare", "Jesus Is Just Alright," et "Drug Store Truck Drivin' Man", il n'a jamais retrouvé la magie et la qualité du groupe des débuts qui était plus qu'un leader avec un groupe à son service. Un groupe qui était une équipe composée de talents uniques et divers.

 

La carrière des Byrds a été courte, 8 ans, mais le groupe a défriché des territoires inconnus. Il a mêlé le Folk avec le Rock, il a été l'un des premiers à utiliser la musique indienne et enfin il a ouvert la voie au Country Rock. Citer les groupes qui ont été influencés par les Byrds serait trop long. Disons par exemple que Tom Petty et REM leur doivent beaucoup. Les Byrds ont été et restent un groupe majeur, un groupe qui a ouvert le chemin des possibles.

The Byrds : Eight Miles High

The Byrds : Turn ! Turn ! Turn ! The Bells Of Rhymney, Mr Tambourine Man