Chérie tu en fais trop !

 

 

S'il y a un groupe qui est représentatif de ce que l'on nomme Psychédélic Punk, c'est bien les Seeds et leur approche simple et brutale pour ne pas dire simpliste, mais oh combien efficace, du rock matiné de blues. "Nous sommes né d'un rêve en 1965. Tout le monde disait que nous étions "minables", alors que nous avions un look garage, alors on a adopté le nom The Seeds. La formation s'est constituée par miracle, grâce aux prières. Nous étions prédestinés, vous pouvez le dire, prédestinés à apporter le Pouvoir des Fleurs au monde, nous avions besoin d'un changement, vraiment besoin d'un changement" (Sky "Sunlight" Saxon interview).

 

Bon, c'est vrai que Sky Saxon, chanteur-leader des Seeds, était un grand avaleur d'acides devant l'éternel mais il a raison sur un point : les Seeds ont été l'un des premiers groupes américains à se revendiquer de la "contre-culture" du Flower Power. L'attitude outrageuse de Sky Saxon sur scène et la formule particulière des Seeds, pas de basse et les parties de basse jouées par l'orgue de Daryl Hooper ont certainement inspiré les Doors.

 

Sky Saxon, de son vrai nom Richard March, n'est pas né de la dernière mode musicale lorsqu'il rejoint les Seeds en 1965. Il a déjà tenté de percer dans l'univers impitoyable du show-business du coté d'Hollywood mais sans guère de succès. En 1965, il répond à une petite annonce passée par Daryl Hooper pour recruter des musiciens. C'est ainsi que se constitue le groupe avec Hooper, Saxon, Jan Savage à la guitare et Rick Andridge à la batterie.

 

Leur premier single "Can't Seem To Make You Mine" est un succès régional en Californie du sud en 1965. Selon la légende le second single et titre le plus connu des Seeds "Pushin' Too Hard" aurait été composé par Sky Saxon frustré d'attendre sa petite amie devant un supermarché. La frustration est un  excellent carburant car le titre se classe se classe à la 40ème place des charts nationaux. Trois autre singles du groupe ne marchent pas trop mal : "Mr Farmer" (1966), une réédition de "Can't Seem To Make You Mine" (1967) et "A Thousand Shadows" (1968). Les Seeds posent les bases du son garage sur leurs deux premiers albums avec la guitare fuzz de Savage, l'orgue Farfisa d'Hooper, la voix habitée de Sky Saxon et la rythmique assurée par l'orgue et la batterie d'Andridge. Ces deux disques, The Seeds (1966) et Web Of Sound (1967), sont indispensables à tout amateur de rock garage qui se respecte avec des titres accrocheurs qui frappent directement là où ça fait mal comme "Out Of The Question", "Nobody Spoil My Fun", "Try To Understand", "Picture And Designs" "No Escape" ou des morceaux plus ambitieux comme "Trip Maker". Les suivants, A Full Spoon Of Seedy Blues (1967) et Future (1967) sont plus dispensables de même que le live Raw & Alive in Concert at Merlin's Music Box (1968).

 

A partir de 1968, le groupe commence à partir en quenouille. Plus de d'Andridge et de Savage, reste Hooper et Saxon qui renomme le groupe Sky Saxon And The Seeds (1969) comme cela on sait qui est important. Cette formation à personnel variable commet deux singles en 1970 et en 1972, la messe est dite. Séparation. Sky Saxon rejoint alors la secte Yahowa dirigée par le guru Father Yod. Pendant les années 80, Saxon a collaboré avec le groupe Red Kross et les revivalistes garage Chesterfield Kings. Les Seeds originaux se sont reformés pour une tournée "The Summer Of Love" (1989) à laquelle participaient aussi Arthur Lee et Love, Big Brother And The Holding Company, The Music Machine, Strawberry Alarm Clock. Rebelote en 2003 avec Jan Savage comme seul rescapé de la formation originale. Sky "Sunlight" Saxon a définitivement rejoint les paradis artificiels le 25 juin 2009, oui le même jour que Michaël Jackson ce qui fait que son décès est passé complètement inaperçu hormis des aficionados du rock garage.

 

Les Seeds et "Can't Seem To Make You Mine" ont laissé des traces et ce titre a été repris notamment par Alex Chilton, Johnny Thunders, Yo La Tengo, les Ramones et Garbage. Sky "Sunlight" Saxon explique très bien cela : "Les Seeds sont le garage rock. Ils sont l'ABC du garage rock. Je conseille à tout musicien d'écouter les deux premiers albums des Seeds et peut-être aussi les autres car ils ont beaucoup d'énergie et sont très simples." (ibid.). On ne saurait mieux dire...

 

The Seeds : Mr Farmer

The Seeds : Can't Seem To Make You Mine