Du rock des stades au rock des pubs

 

Le Pub rock  tire son nom du fait qu'il était joué en public principalement dans les pubs, seul endroit acceptant d'accueillir les groupes qui jouaient autre chose que du rock progressif ou du Glam Rock (qui, eux, jouaient dans les stades).

 

Au début des années 1970, alors que les hit parades sont envahis par les groupes de rock progressifs, de jazz-rock, de rock californien, de Glam Rock, quelques jeunes musiciens britanniques se mettent à jouer un rock plus excitant, plus simple, plus énergique, plus près de ses racines blues et Rythm and blues.

 

Ils commencent par des  reprises Blues (Bo Diddley, John Lee Hooker, etc.),Rythm'n'Blues (Rufus Thomas, Huey Piano Smith, Chuck Berry) ou Psyché Punk (Strangeloves, Sorrows, Standells) jouées avec l'énergie du désespoir. Ces reprises sont bientôt accompagnées de leurs propres compositions donnant naissance à un rock énergique.

Brinsley Schwarz, groupe plus ancien, avait ouvert la route en commençant à jouer dans les pubs, faute de pouvoir trouver des salles de concert de petite taille correspondant à leur public. Les propriétaires de pubs se rendent rapidement compte du bénéfice de tels concerts sur leur chiffres d'affaires et nombre d'entre eux aménagent leur locaux en fonction.

Dr. Feelgood, formé en 1973 est sans doute le groupe le plus représentatif du genre. Ils sont aussi les plus populaires grâce à leur intense présence scénique et à leurs albums qui montent dans les hit-parades. Ils montrent l'exemple et sont bientôt suivi de nombreux autres groupes. En 1976, toute une nouvelle génération de musiciens qui ont grandi au son du Pub rock, forme le mouvement punk. Joe Strummer lui même fera ses premières armes dans le groupe Pub rock The 101'ers avant de partir former the Clash. Citons aussi Eddie And The Hot Rods, The Ducks Deluxe, Tyla Gang, Kokomo, Kursaal flyers, The Count Bishops, etc.
Le Pub rock, après avoir flirté avec le haut des hit-parades, retourne à l'anonymat mais ne disparaît pas. Dr. Feelgood continua, fidèle à la tradition jusqu'à la mort de son chanteur Lee Brillaux en 1994 et d'autres groupes, tel que Double Stone Washed, Nine Below Zero maintiennent la flamme au fil du temps.

Même s'il reste relativement peu connu du grand public, le Pub rock est une étape importante de l'évolution du rock. Il permit la création d'un réseau de salles pour jouer en public, qui a son tour encouragea la création de nombreux groupes.
Il encouragea aussi la création des premiers labels indépendants, avec d'abord Stiff Records, puis de nombreux autres.

On peut affirmer sans se tromper que le pub rock a constitué les prémisses de ce qui allait devenir le punK.

The Count Bishops : I Want Candy

Eddie And The Hot Rods : Teenage Depression