Dave Edmunds ou celui qui était né pour être Phil Spector

 

 

C'est bien simple, pour Dave Edmunds l'évolution du rock s'est arrêtée en 1963 jusqu'aux premiers singles des Beach Boys et avant les Beatles. Durant toute sa carrière il a tenté d'incarner en une seule personne Phil Spector, les Everly Brothers, Carl Perkins, Elvis Presley et Chuck Berry.

 

Agé maintenant de 64 ans, ça ne nous rajeunit pas, Dave a commencé sa carrière au début des années 60 avec un trio rockabilly, The Raiders. A la fin des mêmes années 60, le trio se convertit au blues-rock et ajoute un second guitariste, Mickey Gee. Le nom change en Human Beans, les Haricots Humains. Peut-être est-ce pour cela que cela ne marche pas ? Toujours est-il que fin 67, Edmunds (guitare), Bob Jones (batterie) et John Williams (basse) se renomment Blues Sculpture et enregistrent la Danse du sabre de Kachaturian version rock speedé à la Gun ("Race With The Devil"). Et ça marche !

 

Mais Dave Edmunds a envie de jouer autre chose. Il achète une maison à Rockfield qu'il transforme en studio 8 pistes : le Rockfield Studios. Et là, patiemment, il recrée la musique qu'il aime. En même temps qu'il produit l'album de Shakin' Stevens And The Sunsets, A Legend, il enregistre et sort un single "I Hear You Knocking" (1970), une reprise du pianiste de la New Orleans, Smiley Lewis dont le thème est similaire à "Keep A Knokin" (je t'entends frapper mais je ne peux pas t'ouvrir parce que je suis déjà avec un client). Carton plein ! Le single se classe n° 1 en Angleterre et n° 4 aux Etats-Unis. Il passe les deux années suivantes tel un moine-soldat du Rock'n Roll à enregistrer son 1er album solo : Rockpile (1972), un album où il joue de tous les instruments à l'instar d'un Stevie Winwood ou d'un John Fogerty. Il sort aussi deux singles "Born To Be With You" et "Baby I Love You" qui pourraient faire penser que Phil Spector s'est réfugié en Angleterre et qu'il a formé une version mâle des Ronnettes.

 

Cette intense activité n'empêche pas Edmunds de produire la crême du pub rock de ce début des 70's, les Ducks Deluxe, Brinsley Schwartz et les Flamin' Groovies. En 1975 parait "Subtle As A Flying Mallet" qui reste fidèle à la ligne Spector/Berry/Everly Brothers. Pendant l'enregistrement de ce qui sera le dernier album des Brinsley, il fait la connaissance du bassiste du groupe, un certain Nick Lowe. Nick lowe qui va lui apporter ses capacités de compositeur. Ils décident de monter un groupe et recrutent Billy Bremmer et Terry Williams. Rockpile est né. Mais pour des raisons contractuelles, le groupe ne pourra enregistrer sous ce nom qu'en 1980 (Edmunds et Lowe sont tous deux sous contrat avec un label différent). Cependant, il est évident que les albums produits de 1976 à 1980 sous le nom de Lowe (Labour Of Lust) ou d'Edmunds (Repeat When Necessary) sont, en fait, des productions de Rockpile. Edmunds accumule les hits sous son nom ou par d'autres (Elvis Costello avec"Girls Talk", Nick Lowe avec "I Knew The Bride",  "Queen of Hearts", Graham Parker avec "Crawling from the Wreckage", et "Singing the Blues").

 

Les années 80 se présentent donc sous les meilleurs auspices possibles et ce d'autant que les problèmes de contrat sont résolus. Rockpile va pouvoir enregistrer sous son nom propre. Le groupe sort "Seconds Of Pleasure" mais... se sépare juste après. La séparation serait due à des tensions entre les managers de Lowe et d'Edmunds. Edmunds cependant  ne passe pas les 80's à ne rien faire puisqu'il produit des albums pour Paul Mc Cartney, King Kurt, les Stray Cats et même Statu Quo. Par contre ses productions propres affichent une nette baisse de qualité sinon d'inspiration. Il s'acquoquinne avec Jeff lyne, ex Electric Light Orchestra, pour deux albums Information en 1983 et Riff Raff en 1984. Ces deux albums représentent l'effort d'Edmunds pour rester dans l'air du temps : il y a même des synthétiseurs ! Mais cela ne suffit pas à retrouver la magie de Rockpile. A la fin des 80's, il paie son tribut à Carl Perkins en participant à une émission de TV, Carl Perkins's Rockabilly Session Television Special, en compagnie de Ringo Starr, Eric Clapton et George Harrison. 

 

Depuis la fin des 80's, Dave Edmunds s'est retiré de la scène rock. Il a enregistré deux albums en 19 ans : Plugged In en 1994 et Hand Picked: Musical Fantasies en 2001. Il est apparu en compagnie de Jools Holland trois fois cette année dont le 28 Août 2009 lors d'un concert en plein air à Carrickfergus Castle.

 

On ne peut que s'attrister de ce retrait mais reste t'il une place pour un authentique rocker fan des fifties dans un monde qui ne jure que par la techno et le rap ? Je vous laisse le soin de répondre à cette question et si vous n'y parvenez pas, ce n'est pas grave, il vous reste les disques de Dave Edmunds...

Dave Edmunds : Promised Land

Rockpile : So It Goes