Fais attention ! Voila Ronnie l'oiseau !

 

1964. Ronald Mehu veut se lancer dans la chanson, le rock plutôt. Il faut qu'il choisisse un patronyme qui le fasse, rock. Alors, il décide de se renommer Ronnie Bird.

 

Avec d'autres "minets" fans de pop anglaise, il fréquente le drugstore des Champs Élysées à Paris. Dès cette époque, il joue dans des groupes tels que les Blazers ou les Rebelles. Sa chance, c'est Henri Leproux, le propriétaire du mythique Golf Drouot qui la lui donne. Ses apparition sur la scène du club lui valent un contrat avec Decca et un premier single, "Adieu A Un Ami" dédicacé à Buddy Holly. La grande différence entre Ronnie Bird et les autres artistes français de l'époque, c'est son intégrité et une approche beaucoup moins commerciale.

 

Alors que d'autres choisissent d'adapter les succès du moment, lui va se focaliser sur la scène rythmn & blues anglaises et adapter les Nasville Teens, les Pretty Things, les Troggs. Il adopte une tenue anglaise jusqu'au bout des boots. Pantalons feu de plancher étroits, chemises paisley, gilet de velours, coupe de cheveux à la Brian Jones. Vu l'époque, il est largement en avance sur le reste de la scène française.

 

De plus ses reprises sont à la hauteur des originaux comme par exemple "Tu Perds Ton Temps" adaptation de "Don't Bring Me Down" des Pretty Things ou encore "Le Style Anglais" qui s'inspire de "Hey Girl" des Small Faces. Son plus grand succès est "Ou Va T'elle" qui est une reprise du "Come On Back" des Hollies. "Fais Attention" adapté de "Find My Way Back Home" des Nashville Teens" et "Elle M'attends" ("The Last Time" des Rolling Stones) marchent bien aussi.

 

Vu la qualité de son répertoire et des prestations scéniques, Ronnie Bird aurait largement mérité d'accéder à un statut plus enviable que celui d'outsider mais le sort et le public en ont décidé autrement. Et l'ami Ronnie est plus que dépité de voir qu'un Antoine et les Problèmes qui n'a pas la légitimité de la scène et de l'ancienneté obtient plus de succès que lui.

 

Rappelons qu'en 1966, Antoine fait sensation avec ses "Élucubrations d'Antoine" où il s'attaque notamment à Johnny Halliday qu'il propose de mettre en cage à Médrano (le cirque). D'ailleurs que n'a t'on suivi ce conseil ! Halliday réplique avec "Cheveux Longs, Idées Courtes". Ronnie Bird, pour sa part, enregistre "Chante" adapté d'"I Can Only Give You Everything" des Troggs où il s'attaque aussi à Antoine :

 

"Voilà que la chanson devient un vrai concours
Les idoles à Centrale viennent suivre les cours
Chante,
L'autoroute à présent devient remplie de gens
Chante,
Puisqu'il paraît qu'elle conduit à la Tour d'argent
Moi je pleure, oui je pleure
Hélas, trois fois hélas
Parce que je n'ai pas étudié

Vietnam et Cuba
C'est un joli gimmick
Treillis, chemise à fleurs
Et tu deviens beatnick"

(...) Extraits de "Chante"

 

Ronnie Bird, en définitive, n'a pas été à la Tour d'Argent et après avoir enregistré un unique album et tenté de poppiser son style ("SOS Mesdemoiselles", "Le Pivert") s'est un temps reconverti dans la comédie musicale ("Hair"). Puis il part à New York au début des années 70 et devient cameraman pour Antenne 2. Il a abandonné pratiquement toute pratique musicale hormis une contribution en 1996 à un album de Ray Charles.

 

Mod alors que le rocker français moyen en était encore au Twist, fan des Pretty Things, Small Faces, Who, Rolling Stones, Ronnie Bird fût une étoile filante et un Ovni dans la France du milieu des années 60. Il a été l'un des rares artistes français de l'époque à être à la hauteur de ses modèles. Bien que le grand public ne l'ait guère suivi, le temps a fait son œuvre et à l'heure actuelle un disque original de Ronnie Bird peut valoir très cher. Mais ce n'est pas cela qui est important, ce qui l'est plus c'est la réévaluation actuelle de ce chanteur qui dans son temps prêchait dans le désert de la variété française. En cela, on peut affirmer qu'il n'a pas perdu son temps...

Ronnie Bird : Tu Perds Ton Temps

Ronnie Bird : Chante