La Grande Étoile

 

Big Star, c'est ainsi qu'ils avaient décidé de s'appeler. Ils, c'est Alex Chilton, guitare, chant, Chris Bell, guitare, Jody Stephens, batterie, Andy Hummel, basse. Si le groupe n'a jamais confirmé son patronyme car plutôt que de Grande Étoile il vaut mieux parler d'Étoile Filante, il n'en reste pas moins qu'il a influencé de nombreux groupes qui, hier et aujourd'hui, se réclament de lui.

 

Big Star a été fondé par Alex Chilton ,et son ami Chris Bell. A l'époque (1971) Chilton a déjà connu, à 17 ans, les honneurs du hit-parade avec les Box Tops et leur tube planétaire "The Letter" (1967). Le groupe aura aussi quelque succès avec "Choo Choo Train", "Cry Like A Baby", "Neon Rainbow". La musique des Box Tops peut être qualifiée de Blue Eyed Soul et son principal atout est la voix de Chilton digne d'un Wilson Pickett ou d'un Arthur Conley. Mais l'ambiance se dégrade rapidement : ce ne sont pas les Box Tops qui jouent sur leurs disques mais des musiciens de studio. Ils sont considérés par leurs producteurs comme des produits jetables : on fait du fric avec et on passe à autre chose. Chilton a une autre vision de la musique et c'est pour cela qu'il crée Big Star avec son ami Chris Bell. Il veut jouer une musique à la fois harmonique et puissante, inspirée par les Beatles, les Kinks, les Byrds mais aussi par la Soul Music.

 

Le premier album du groupe #1 Record sort en 1972. Il contient des titres comme le rock "You Get What You Deserve" où les voix se mèlent aux guitares en furie pour un résultat proche du sublime. Il y a aussi la ballade "Thirteen" dans laquelle Chilton qui s'adresse à une pré-adolescente de 13 ans proclame "Le rock'n'roll ne mourra jamais". "In The Street" et "Don't Lie To Me" sont aussi des rocks forts enlevés qui jamais ne sombrent dans les outrances Hard-Rock et toujours gardent une subtile élégance. N'oublions pas la formidable ballade "The Ballad Of El Goodoo" et ses choeurs célestes, ses paroles désabusées. Mais les ventes de l'album sont quasiment nulles malgré de bonnes critiques.

 

Le second album Radio City (1973) voit le groupe réduit à un trio. Chris Bell a quitté ses compagnons et est mort peu après dans un accident de voiture. Ce disque est plus rugueux que le précédent, il annonce déjà ce que fera Chilton par la suite. Les grands moments y sont tout de même nombreux tels "Back Of a car", "Mod Lang", "Oh My Soul" et surtout l'imparable "September Gurls". Ce dernier titre aura une destinée particulièrement prolifique puisqu'il sera repris par les Bangles, les Searchers, Superdrag et qu'il est considéré comme un classique de la Power-Pop. Rétrospectivement comment expliquer l'engouement dont a été l'objet le groupe après sa redécouverte ? Jody Stephens, le batteur interviewé par le magazine Rolling Stone, a une explication intéressante : "C'était des disques très noirs emballés dans un package pop. Peut-être est-ce cela qui leur a permis de passer l'épreuve du temps".

 

Décu par l'insuccès commercial du groupe, Chilton se replie sur Menphis et les studios Ardent où il enregistre le troisième album du groupe avec Jody Stephens, seul survivant de Big Star. Third Sisters Lovers (1975) est plus un album de Chilton qu'un album de Big Star. C'est un disque noir, dépressif, hanté qui n'a plus grand chose à voir avec les harmonies pop des deux premiers albums. "Holocaust" et "Kangaroo" sortent du lot avec leur ambiance sombre et désespérée. Il y a aussi une excellente version du "Femme Fatale" du Velvet Underground et des titres qui accompagneront Chilton tout au long des 70's comme "Jesus Christ", "Thank You Friends" ou "Stroke It Noël". Ensuite Chilton sombre dans l'alcool et les paradis artificiels. Il refait surface à la fin des 70's avec un EP et comme producteur du 1er album des Cramps.

 

Big Star a eu une drôle de destinée : complètement ignoré pendant sa brève existence et influence majeure de groupes comme Teenage Fan Club, Ride, The Posies (qui d'ailleurs accompagnent Chilton lors de la reformation de Big Star en 2005 pour le LP In Space), REM, Primal Scream, The Replacements (auteurs d'un titre intitulé "Alex Chilton"). Mais comme l'on dit : mieux vaut tard que jamais !

Big Star (reformation) live at the Rhythm Festival Clapham, Bedfordshire Août 2008, The Ballad Of El Goodoo